SA France Valley Revenu Europe II

France Valley

Investissement forestier

RÉDUCTION IR :
25%
FRAIS D'ENTRÉE :
5% 0% (avec FCPI-enligne.com)
VALEUR D'ORGINE DES PARTS :
100
SOUSCRIPTION MINIMALE :
1000€
DURÉE DE PLACEMENT :
5.5-7 ans (durée recommandée > à 10 ans)
BANQUE DÉPOSITAIRE :
Société Générale
ZONE GÉOGRAPHIQUE :
France
SECTEURS D'INVESTISSEMENT :
Forêts
Notre avis :
Avis FCPI-enligne.com - J. Dupont

Pourquoi investir dans la Forêt :

  1. Diversifier son Patrimoine – placement de long terme accessible, tangible et durable
  • Actif réel dont la variation ne dépend pas des marchés financiers
  • Revenus de coupes de bois distribués en dividendes (non garantis et irréguliers).
  • Des assurances tempête/incendie sont possibles (ces assurances sont partielles et le risque phytosanitaire ne peut être assuré, et il subsiste un risque de perte de valeur de votre investissement).
  1. Organiser son Patrimoine – fiscalité adaptée aux spécificités de la Forêt
  • 25% de réduction d’Impôt sur le Revenu dans la limite d’un investissement de 50.000 euros pour un célibataire et 100.000 euros pour un couple, réduction limitée au plafonnement des niches fiscales de 10.000 euros (en contrepartie d’une durée minimale de blocage de 5 ans ½ à 7 ans(*) et en contrepartie d’un risque de perte en capital – non cumulable avec la réduction d’IFI).
  • Exonération d’IFI : l’investissement d’un associé qui détient moins de 10% des parts est exonéré d’IFI.

Stratégie d'investissement

La politique d’investissement de la SA consiste à construire un patrimoine forestier diversifié qui pourra à la fois servir le rendement envisagé (non garanti) et de rechercher une prise de valeur (non garantie) :

  • Situations géographiques variées en Europe en recherchant la qualité des sols, les conditions pluviométriques et les températures adaptées aux peuplements présents ; par exemple en France, la moitié Sud de la région PACA est exclue, ainsi qu’une grande partie de l’Espagne et du Portugal, ou l’extérieur de l’arc formé par le massif des Carpates en Roumanie ;
  • Peuplements variés en essences, en maturités et en configurations (futaies régulières ou jardinées, taillis sous futaies, forêts naturelles ou issues de plantations) ;
  • Destination des bois pour différents marchés actifs (construction, mérandiers, agglomérés, menuiserie, mobilier, chauffage, emballages…) ;
  • Diversifier entre un potentiel de rendement et un potentiel de capitalisation

Un investissement historiquement performant

La performance de l’investissement forestier repose sur la somme : (1) du rendement d’exploitation net des Forêts (qui n’est pas garanti et le dividende est soumis au vote de l’Assemblée Générale), (2) de l’évolution de la valeur des actions (capitalisation à la hausse ou à la baisse), qui dépend de l’évolution de la valeur des Forêts. Sur la base de ces éléments, l’objectif de performance de la SA poursuivi par la Société de Gestion, est d’environ 2,5%* par an en moyenne sur 10 ans. Cet objectif n’est pas garanti, il se fonde sur des hypothèses qui pourraient ne pas se réaliser.

L’objectif  de  la  SA  est  de  distribuer  chaque année les revenus issus des coupes de bois. Elle pourra cependant constituer des réserves pour lisser le rendement servi aux Actionnaires. Attention : le dividende n’est pas garanti, il dépend des programmes de coupes de bois. Ainsi, certaines années, la SA pourra être en phase de capitalisation et ne pas distribuer de dividende.

 

IMPOT SUR LE REVENU

Réduction d’IR de 25%, du montant investi dans la limite d’une souscription de 50.000 euros pour un célibataire et de 100.000 euros pour un couple, soit une réduction d’impôts respectivement de 9.000 euros et 18.000 euros.

Cette réduction est soumise au plafonnement global des niches fiscales de 10.000 euros.

En contrepartie, vos parts sont bloquées pendant une durée minimale de 5 ans ½ à 7 ans* et vous prenez un risque de perte en capital.

 

IMMOBILIERE – IFI

Exonération à 100% d’IFI, sans limite de montant ou de durée, l’investisse­ment sort tout simplement du calcul de l’assiette taxable à l’Impôt sur la Fortune Immobilière, sous condition de détenir moins de 10% des parts.

En contrepartie d’un risque de perte en capital

Les Risques

L’investissement dans des actions de la SA est réservé aux personnes susceptibles par leur connaissance et leur souci de diversification des placements financiers de prendre en compte les particularités de cette forme d’investissement. L’investissement dans des actions de la SA présente un certain nombre de risques, dont notamment les risques suivants :

 

Risque de perte en capital : la SA n’offre pas de garantie en capital ; ce type d’activité connaîtra les évolutions et aléas du marché de la sylviculture en Europe, ainsi que les variations des taux de changes pour les éventuels investissements réalisés dans l’Union Européenne mais hors zone Euro.

 

Risques d’exploitation et sur les revenus : exposition à un risque de perte, lié notamment à la variation de la production en qualité, en volume et en valeur, le prix du bois n’étant pas constant dans le temps. En outre, l’exploitation forestière est soumise aux aléas climatiques tels que les tempêtes, le gel, la grêle, les incendies et, de manière générale, les catastrophes naturelles ainsi que les risques phytosanitaires. La SA est également exposée à un risque de perte de marchés en Europe et risque de mévente du produit des coupes de bois, lesquels peuvent dégrader les revenus.

 

Risque de liquidité : la liquidité est fonction des demandes de souscription ou d’acquisition des actions enregistrées par la Société de Gestion. Aucune garantie ne peut être apportée sur le délai de revente des actions ou sur le prix de cession.

 

Blocage des actions : l’attention des souscripteurs est attirée sur le fait que, en contrepartie de réductions d’impôts, leurs fonds sont soumis à une contrainte de blocage. Les investisseurs potentiels sont invités à consulter leurs propres conseils préalablement à leur investissement dans des actions de la SA, notamment afin d’appréhender leur situation fiscale particulière. La législation fiscale en vigueur à ce jour est susceptible d’évoluer.